Tests – Témoignages


Si vous avez une expérience dans l’utilisation du Pince-flèche et que vous souhaitez participer à la vie de ce site, vous pouvez nous faire parvenir vos témoignages sous la forme de photographies accompagnées de quelques lignes d’explication à l’adresse :

gestionnaire@pincefleche.com


Test de Fabien Renau

Pro staff chez Epsealon
Président de la Commission régionale Nord-Pas de Calais de chasse sous-marine
Membre de la Commission de l’ESRA (Validation des records d’Europe)
Moniteur fédéral de chasse sous-marine
Sponsor de la Fanatik Action Wear

Voici que la saison de chasse s’achève dans le Nord, l’occasion pour moi de vous faire le compte-rendu sur les obus que vous m’avez confiés. Je dresse ainsi les points positifs et négatifs que j’ai pu relever.

Points positifs :

Étant commercial de métier, je valorise chaque point positif avec une formule qui commence par « Pour » afin d’argumenter et valoriser.

  • Réduction de l’usinage de la flèche qui devient lisse, pour réduire les coûts de production des flèches.
  • Absence d’encoche sur la flèche, pour réduire les points de rupture (on a vu des flèches à encoche casser sur la zone de l’encoche)
  • Vélocité, pour plus de pénétration. La flèche lisse n’a aucune contrainte lors du tir puisqu’elle n’a ni pine, ni shark fine.
  • Réglage de la puissance du sandow par tension variable à volonté, permettant ainsi d’adapter la tension à la technique de chasse (Trou ou Agachon)
  • Changement de tension des Sandows rapide, pour faciliter le changement de puissance. Exemple d’un poisson enragé à trou, il faut parfois agir vite.
  • Gain dans la facilité de prise des obus et maniabilité, pour faciliter la tension des sandows. Contrairement à des obus classiques ou a des ligatures, il est facile de saisir les grandes pinces à 2 mains pour tendre les sandows : plus de prise donc moins d’efforts.
  • Système fiable, pas de rupture possible contrairement à des ligatures ou des obus articulés pour plus de sécurité.
  • Durée de vie, bien entretenu je ne vois pas comment ces obus peuvent céder, à mon sens on les garde à vie.

Point négatifs :

Je propose des solutions éventuelles aux points négatifs pour voir si la technique peut y remédier.

  • Ne fonctionne pas avec des guides flèche profonds. Est il possible de réduire l’épaisseur des pinces ? Pour les arbalètes Epsealon ça marche sur l’Exium et le Stinger mais pas sur le nouveau Stinger carbon.
  • Poids de l’ensemble qui peut nuire à l’équilibre d’une arbalète pour les chasseurs pointilleux. Une réduction du volume est elle envisageable ? Ou le système est il réalisable en titane ?

Remarques :

  • Je n’ai jamais été dérangé par le fil qui devait se coincer dans la pince lors du chargement, une petite manipulation de « retrait » permet d’éviter cela. De plus toutes les arbalètes Epsealon bénéficient d’un écarte fil.
  • J’ai testé avec un double sandow, le deuxième étant ligaturé à la dyneema. Toutefois j’aimerais pouvoir tester en double sandows monté avec ces obus.

Conclusion :

A mon sens, ces obus apportent au marché une innovation majeur en terme de Sécurité (solide), Maniabilité (armement), Solidité (flèche), Réglage (tension à volonté), Économie (flèche moins chère), Durée de vie (à vie).

L’ensemble ne soulève aucun point négatif qui soit vraiment gênant.

Faites-nous connaître
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Share

La puissance à la demande